Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2019 2 30 /04 /avril /2019 11:05

L’absorption du géant agro-chimique américain Monsanto s'est révélée être une telle erreur d'appréciation que le conglomérat chimique allemand Bayer est désormais sur le point de devoir se disloquer. 

 

 

LES MALHEURS DE BAYER-MONSANTO

 

 

Un rapport de l’ONU paru ces derniers jours alerte sur la disparition en cours d’un million d’espèces animales à cause des modifications climatiques mais aussi des attaques contre la biodiversité.


Quoi de moins étonnant si l'on rapproche cette inquiétante nouvelle du fait que Monsanto, filiale du conglomérat agro-chimique allemand Bayer, vient d'être condamnée pour la énième fois afin de dédommager un agriculteur américain empoisonné par le Roundup, nom commercial d'un herbicide qu'elle commercialise depuis 1975. Ce Roundup est utilisé en épandage et contient la substance active glyphosate, considérée par le Centre international sur la recherche contre le cancer (CIRC) comme étant un produit toxique, irritant et écotoxique, par ailleurs fortement suspecté d'être cancérogène.


La pression populaire mondiale contre la poursuite de l'utilisation du glyphosate ainsi que les fortes indemnisations (elles se montent à des dizaines de millions de dollars par victime) qu'accorde la Justice des États-Unis aux personnes contaminées par l'utilisation de ce produit entraîne le groupe Bayer-Monsanto dans une chute boursière sans précédent. Ainsi, la valeur de l'action Bayer est passée de 51 milliards d’euros à 37 milliards d’euros en à peine quelques mois, soit une valeur inférieure aux 56 milliards d’euros qu’a déboursé Bayer pour acheter le géant américain Monsanto qui est par ailleurs également empêtré dans la contestation grandissante de ses semences OGM.

 

La notion de « profits avant tout » - tant prisée par nos fanatisés de néo-libéralisme - nous démontre une fois de plus combien ce système économique dominant est tout à la fois antihumaniste, antiécologique et donc finalement foncièrement auto suicidaire.

 

La rédaction d'HENDAYENVIRONNEMENT

Partager cet article
Repost0

commentaires