Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
4 novembre 2009 3 04 /11 /novembre /2009 13:11

LE BIEN ENVIRONNEMENTAL ET SON CONTRAIRE


Il disparaît chaque année dans le monde 80.000 km² de forêts (solde tenant malheureusement compte de la reforestation), soit l'équivalent en surface d'un pays comme l'Autriche. Avec une perte moyenne de 0,5 % par an depuis 15 ans, les forêts du monde, à ce rythme, n'en auront plus que pour 200 ans à vivre.

À noter que la Chine déclare une augmentation annuelle de 40.000 km² de ses forêts, durant les 5 dernières années, soit une augmentation de 2,2 % par an ! Si cette seule donne devait être révisée ne serait ce que de moitié à la baisse, la déforestation mondiale annuelle dépasserait alors les 100.000 km², soit un terrain de football chaque seconde (Voir le lien ci-après:
link). L'espérance de vie des forêts tomberait alors à 150 ans... Les chiffres ici donnés sont implacables, et le compte à rebours à déjà commencé !

Concernant les forêts vierges tropicales, il est utile de savoir que ces dernières ne couvrent que 2% de la surface de notre globe et sont celles qui font l'objet de la plus forte déforestation du fait de la qualité des espèces d'arbres qui les composent et des pratiques d'abattage sauvage qui s'y pratique encore de nos jours. Les bois de ces espèces tropicales étant connus pour leur particulière résistance à la putréfaction, flexion, leur dureté de surface et autres qualités physiques spécifiques, la demande est de ce fait énorme et grandissante.


Ces essences tropicales offrent par ailleurs l'avantage de pouvoir être achetées à des prix relativement modiques, du seul fait qu'une bonne partie du commerce de ce type de bois s'effectue encore sans devoir supporter les coûts liés à la reforestation des zones abattues.


C'est en partant de ces considérations que l'on peut se demander pourquoi une municipalité qui se dit tant soucieuse de notre défense environnementale, utilise par ailleurs massivement des bois aux origines tropicales dans le cadre du réaménagement/réfection des trottoirs de plusieurs rues du quartier de la plage ?

                                                                                      Photos : Sirius

                       Les rues des Mûriers, Oliviers et Plaqueminiers, recouvertes de caillebotis en bois exotiques


N'aurait-il pas été ici plus sage de créer autour des troncs d'arbres nouvellement replantés des fenêtres d'arrosage semblables à celles que la municipalité précédente avait mises en place lors du réaménagement, il y a deux ans, de l'avenue des Mimosas et des carrefours qui lui sont attenants ?

 

Nous sommes, en ce qui nous concerne, par ailleurs convaincus qu'une essence telle celle du Robinier, largement cultivée en France et même dans les Landes, et qui offre des qualités comparables aux essences tropicales les plus réputées, pourrait avantageusement remplacer les bois des forêts de ces contrées.


Gageons que la refonte programmée du parking de Sokoburu se fera en évitant de contribuer au massacre des forêts tropicales de notre planète qui sont déjà si tristement clairsemées !

 

Partager cet article
Repost0

commentaires