Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 18:54

 

RÉAMÉNAGEMENT DU BOULEVARD DE LA MER

 

                                      L'OCCASION MANQUÉE DE MAÎTRISER

                                  LES FLUX CIRCULATOIRES


Rien de très enthousiasmant dans le projet de réaménagement du Boulevard de la Mer entre l'ancien casino et Sokoburu qui nous est présenté sur le site Internet de la Ville d'Hendaye.

 

Il est en particulier désolant de constater que ce n'est pas encore avec cette réalisation que nous assisterons à la disparition totale de la motorisation sur ce beau front de mer. Ce n'est donc pas en ce lieu que naîtra la tant attendue "zone de circulation piétonne" que cette majorité se faisait forte de réaliser afin de se différencier de celle qui l'avait précédée.

 

Ceci étant, les flux circulatoires vont être bouleversés. L’aboutissement de ce changement laisse entrevoir des journées estivales plutôt chaotiques sur les rues en retrait du Boulevard de la Mer qui devront assumer le retour des véhicules vers la Route de la Corniche. Le gros de ce retour s'effectuera via la Rue des Mimosas, dont la relative tranquillité habituelle va être donc être mise à rude épreuve.

 

P1080362-copie-1.JPG

                                                                                      Photo : Sirius

                                                Le réaménagement est confié à une entreprise d'outre-Bidassoa

 

Le projet retenu comprend par ailleurs la construction d'un belvédère, sorte " d'amphithéâtre de la mer " qui surplombera la plage avec ses gradins. Ceci aura bien entendu le désavantage de surcharger le paysage d'une infrastructure qui ne manquera pas de laisser baigneurs et plagistes perplexes. À quoi donc peut bien servir un tel colosse à cet endroit ? À éviter aux touristes qui viennent majoritairement de milieux urbains déjà dévastés par le béton de ne pas se sentir dépaysés en arrivant sur Hendaye ?

 

P1080364

                                                                                    Photo : Sirius

                                     Emplacement du futur belvédère qui surplombera la plage avec ses gradins

 

Ultime point, et qui est d'une importance à ne pas négliger en période de crise économique et de chômage de masse : ce réaménagent coûtera fort probablement près de 3 millions d'euros aux contribuables. Il vient d'être confié à une entreprise d'Outre-Bidassoa dans le cadre d'un appel d'offre où l'aspect du dumping social - au 31 janvier 2011 le salaire minimum légal brut était de 3,89 euros/h en Espagne (Source Eurostat, Fondation Hans Böckler, décembre 2011) - n'est peut être pas étranger à ce succès.

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires