Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
5 novembre 2009 4 05 /11 /novembre /2009 08:48

 

 

Il n’est pas un Hendayais(e) qui ignore l’origine des problèmes qui accablent les riverains du chantier « Entrepuentes ». On sait en effet que ces derniers sont depuis déjà de longs mois empêtrés dans une succession de préjudices dont ils sont les victimes parfaitement innocentes.


Ils cherchent de ce fait à faire établir une hiérarchisation des responsabilités qui montrera quels sont les véritables destinataires des demandes en réparations qu’ils sont impatients de formuler, sachant que nos hautes sphères municipales prétendent qu’il ne s’agit ici que d’un litige « de privé à privé ».

 

Ceci dit, d’autres aspects inattendus de cette affaire sont venus, au fil des mois, s’ajouter à ceux déjà connus. Ils visent plus particulièrement une probable non conformité de l’immense dalle de béton sur laquelle reposeront les futurs immeubles. Cette dernière ne serait pas tout à fait semblable à celle dont la technique avait été initialement présentée, sur plans, en mairie, lors du dépôt de demande de permis de construire.

 


                                                                                       Photo : Sirius

         Le béton n'a pas résisté à la mise en tension des torons de câbles censés rigidifier les tarverses
     


À ce nouveau grief, viendraient s’ajouter de supposées malfaçons ou défauts de conception qui se seraient révélés au moment précis de la mise sous tension des torons de câbles d’acier qui sont censés rigidifier les traverses en béton qui supportent la dalle. Ces torons de câbles, contenus dans des fourreaux noyés dans les traverses, ont pour fonction de limiter la flexion de ces dernières sous le poids de la dalle de béton et des structures d’immeubles qui vont venir reposer dessus. Certaines de ces traverses n’auraient pas résisté à la mise sous tension des câbles, ainsi qu’on peut le deviner en observant les photos ci-contre.

Ces derniers problèmes techniques auraient incité l’avocat des plaignants à faire appel à un éminent cabinet international spécialisé dans le domaine des certifications de qualité/sécurité. Il va sans dire que les conclusions de ce dernier pourraient, éventuellement, ouvrir la voie à une nouvelle affaire judiciaire dans celle déjà en cours.

 

 

                                                                                         Photo : Sirius
                                 Éclat de béton provoqué par la mise en tension des torons de câbles 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires